Festival Art Danse : Le Programme en détail

Festival Art Danse : Le Programme en détail

Durant une semaine, Art Danse - Le Festival célèbre la danse contemporaine à travers 13 spectacles.
Un voyage entre ici et ailleurs, à la découverte de la danse née du choc des cultures…

* Du 6 au 30 janvier (sauf les dimanches) de 13h30 à 18h30

Exposition de Philippe Jamet à la Ferronnerie
www.portraitsdanses.com

Philippe Jamet, danseur et chorégraphe français, s’intéresse aux différentes cultures du monde et crée, en partenariat avec le Théâtre National de l’Odéon et l’AFAA, la série internationale des Portraits dansés.
Afrique Asie Amérique
L’élargissement des portraits à différents continents est un moyen de montrer au public Français et étranger la manière dont les gens vivent sous d’autres tropiques, quel rapport au corps chacun entretient, quels désirs, quels rêves ils nourrissent.
Pour la réalisation de ce projet, un tournage de portraits a eu lieu dans trois continents :
- Amérique : Brésil, Etats-Unis
- Afrique : Burkina Faso, Maroc
- Asie : Vietnam, Japon


* Mardi 19 et mercredi 20 janvier 20h30

Scènes ouvertes aux danseurs amateurs à l'atheneum.


* Samedi 23 janvier à 20h au Théâtre Mansart

Arco Renz
www.kobaltworks.be

Né à Brême, en Allemagne, Arco Renz s’est installé à Bruxelles et travaille en collaboration avec la danseuse Wen-Chi Su, originaire de Taïwan.
héroïne met le corps dans le vide incertain entre le réel et le virtuel et interroge nos modes de perception. La danseuse Taïwanaise Su Wen-Chi et Arco Renz créent ce solo autour d’une des différences fondamentales entre les cultures orientale et occidentale, reflétées dans les arts de la scène: le concept du temps vertical et de l’espace vertical en Asie opposé au temps horizontal et à l’espace horizontal dans l’Occident.
Trois spirales (danse, musique, lumière) s’unissent dans un continu spatiotemporel, ressenti « verticalement».
Dans héroïne le temps évolue verticalement. Le temps n’est pas conçu comme une succession linéaire d’événements, mais comme un seul événement suspendu.


* Lundi 25 janvier 20h au Grand Théâtre

Caterina Sagna
www.caterinasagna.org

Avec Elisa Cuppini, Alessandro Bernardeschi, Antonio Montanile, Susana Panadez Diaz, Caterina Sagna

Née en Italie, Caterina Sagna base sa compagnie en France en 2005.
Les sources : splendeurs et misères d'un faux Un livre peut-il être en même temps le classique de la littérature féminine pour l’enfance et l’oeuvre la moins éducative parmi toutes celles qui, au cours des siècles, ont été concoctées pour les jeunes filles en fleur ? tout dans le roman de Louisa May Alcott, Les quatre filles du docteur March, vient ajouter au tableau d’une hypocrisie éclatante, totale.
Sorelline (Petites soeurs) célèbre la sincérité profonde de chaque tendance au mensonge, en particulier là où la proximité est bien sûr organique (définie par le sang) mais aussi artificielle (parce qu’elle est moins définie par le sang que par l’âme), comme cela advient entre les filles nées de la même mère.


* Mardi 26 janvier 19h Théâtre Mansart

Antonio Montanile

D’origine italienne, Antonio Montanile travaille en Belgique et est, entre autres, interprète chez Caterina Sagna.
Le devenir beau dans son tourment.
La question de la beauté dans un corps qui souffre, le fort contraste existant entre ces deux « objets » (beauté et douleurs) et la conscience de pouvoir réussir à dégager, dans leur investissement, un espace « dansant »; voici les points de départ de la nouvelle recherche Un fascio di nervi.
« Partant des situations personnelles, les auteurs de Un fascio di nervi,veulent éviter la description en s’engageant dans un parcours analytique du sujet souffrant dans ses tentatives d’approcher l’autre, entre implications excessives et renoncements flagrants. » (Antonio Montanile)
Le travail, dont la première étape a été déjà présenté pour le Summer Studios Showing de Bruxelles en août 2007 et, ensuite au Festival « Les Dimanches de la Danse » au Halle de Schaerbeek en Février 2008, voit s’impliquer Antonio Montanile – danseur/chorégraphe et Thomas Luks – musicien, dans un questionnement de la douleur et du tourment éprouvés.s filles nées de la même mère.


* Mardi 26 janvier 20h30 à Parvis Saint-Jean

Daniel Dobbels
www.delentredeux.fr

« À quelle condition danser (composer, écrire, peindre…) quand le moindre des énoncés politiques humilie par sa vulgarité, sa brutalité, son schématisme ou son cynisme avéré ?
Quels sont ses recours et ses passes pour ne pas céder sous le coup, le choc, la honte et créer une ligne de fuite qui ne soit pas elle-même piégée d’avance ?
Comment peut-il éviter ou refuser de tomber dans la pure dénonciation (si juste et justifiée soit-elle), pressentant sans fin que par cette voie il ne fait que redoubler (théâtralement ou pas) ce génie de la violence propre à l’Histoire ?
Mais comment aussi, quand l’humiliation se généralise si facilement, ne pas rendre tangible le degré (l’intensité) d’un refus inaliénable ?
Comment ne pas tenter […] de dégager de sa gaine ce corps d’impasse qu’inventent sans relâche l’économie et la politique contemporaines, de façon diffuse et écrasante, ne serait-ce qu’en retraçant les marges que la danse déplace hors des jours qui lui sont comptés ? Marges étroites : la danse y décèle des respirations inimaginables…au-delà de toute nausée… fût-elle « supérieure », ourlée par le plus bas des mouvements. » (Daniel Dobbels)


* Mercredi 27 janvier 19h Théâtre Mansart

Caterina Sagna
www.caterinasagna.org

A partir des Exercices Spirituels d'Ignacio de Loyola, le spectacle visualise un pratiquant occupé à s’entretenir à la pratique dictée par l' auteur.
Il s' agit de mettre en scène un manuel de méditation qui a pour but de guider vers l' identification avec un modèle imaginaire.
Dans le texte, les étapes qui marquent la progression sont caractérisées par la confrontation (avec Dieu) constante et obsessionnelle ; par contre, sur scène, le point de repère de l' interprète est une série de signaux picturaux, qui seront considérés comme exemple. Pour arriver à s' approcher de ce modèle, on devra expérimenter plusieurs façons de communiquer à travers le corps, avec un élément statique et parfaitement autonome qu' on découvrira par la suite être totalement souple à toute sorte de propositions. On assiste à une opération hypnotique et obsessionnelle qui, à travers la négation de l' apparence, brise le schéma habituel lecture/communication.


* Mercredi 27 janvier 20h30 à l'atheneum

Opiyo Okach (1ère partie) www.gaaraprojects.com Gàara Projects

Opiyo Okach développe sont travail entre la France et le Kenya.
Busia, à la frontière entre le Kenya et l’Ouganda, des centaines de bicyclettes traversent la frontière chaque jour transportant leur cargaison de marchandise; leur transistor radio beuglant leurs voeux, annonçant les obsèques funéraires, James Brown, the Beatles, rumba congolaise, radio Moscou, Londres, Washington, les républiques populaires révolutionnaires...Cette image est le point de départ du duo Border border express (taxi vélo) entre Opiyo Okach et Alejandro Olarte. Border border express fait partie du projet chorégraphique Territoires en transgression conçu par Opiyo Okach. Ce duo sera suivi d’un quatuor, création prévue en 2010.
« Dans notre citée nous habitons et sommes habités par de multiples transgressions. Le corps devient le lieu et la frontière de la transgression, négociant et adoptant des stratégies pour se situer lui-même, se fabricant une manière d’être particulière. » (Opiyo Okach > Avril 2008)

Daniel Dobbels (2ème partie)
www.delentredeux.fr
Cie De l’Entre-Deux
She never stumbles (17 mn)

« She never stumbles est né de la complicité faite de partage chorégraphique que Daniel Dobbels et moi-même entretenons depuis 20 années. Ce solo synthétise l’osmose toujours espérée dans ma relation au chorégraphe, comme une traduction au plus près de la pensée de l’auteur. » (Brigitte Asselineau) « She never stumbles est un solo qui cherche son mouvement à partir d’un point si désarmé qu’il risque à tout moment de se défaire et de rester là, échoué, presque sans droit, presque en dessous de tout. Mais c'est de cet état de corps, animé par la seule pulsion, que surgit la teneur du texte et du chant dylanien suivant un étrange mot à mot que ni le langage ni le silence ne peuvent forcer ou même extraire de ce temps soudainement et réellement commun. » (Daniel Dobbels)


* Samedi 30 janvier 16h au Grand Théâtre Foyer Nathalie Collantes

Une danseuse dans la bibliothèque (40 mn) Spectacle accueilli ans le cadre des « Goûters de l’Opéra »

Une rencontre dansée au milieu d’étagères remplies d’ouvrages, quelle drôle d'idée !
Découvrir les gestes et les déplacements réalisables dans cet environnement si particulier, c'est toute l'histoire partagée que propose cette danseuse. Pour les enfants, mais aussi pour les parents.


* Samedi 30 janvier 20h à l'Auditorium
Josef Nadj www.josefnadj.com

Entracte (64 mn)

« (…) l’« interlocuteur » que Josef Nadj a choisi et le territoire sur lequel il a décidé de s’aventurer pour sa prochaine création, ne sont pas un écrivain (ou un artiste) et son univers, mais l’une des oeuvres fondatrices de la civilisation et de la sagesse chinoises, qui est à la fois mode de pensée, vision du monde et de la vie, et tentative de saisie, d’appréhension et de compréhension de la totalité : il s’agit du Yi King ou Livre des transformations - ouvrage composite et collectif, qui s’est élaboré au cours des siècles. Cette représentation est gouvernée par le principe selon lequel tout change constamment – selon lequel, autrement dit, chaque figure est susceptible en permanence de muter, se transformer ou se convertir en une autre figure. L’image à laquelle Nadj fait appel en l’occurrence est celle de l’eau qui n’a pas de forme propre, mais épouse celle de ce qui la contient. Cette pièce réuni un double quatuor, c’est-à-dire quatre danseurs pour quatre musiciens. Composée en parallèle à une partition chorégraphique, la musique d’Akosh Szelevényi en est, littéralement, le coeur puisque les instrumentistes sont placés au centre du dispositif et affirment ainsi leur présence sur scène. »


* Dimanche 31 janvier 15h à Parvis Saint-Jean

Toméo Vergès
Cie Man Drake
Idiotas (1h)

Catalan de naissance, Toméo Vergès s’installe en France en 1980.
Toméo Vergès propose dans cette création que ce soit l’idiotie qui soit partagée par tous et non le bon sens ! Connaissant sa verve si particulière, drôle, grinçante voire cocasse, mais pouvant d’un seul coup se retourner en une tragédie effrayante, Idiotas augure une bonne douche fraîche et drue. Car l’idiotie confine aux limites de l’humain, dans cette frange où la raison fière et entière trébuche. Et le spectateur de se régaler de l’homme qui tombe, se trompe ou s’égare ; le burlesque n’est pas loin et confond les tenants et les aboutissants du spectacle : celui qui agit, celui qui regarde. Tous idiots ? Même combat ! « J’ai souhaité explorer dans cette pièce les diverses figures de l'idiot et le rapport que celles-ci pourraient entretenir avec le monde d'aujourd’hui. Créer des frictions/fictions, en juxtaposant des contradictions et (en confrontant tragique et comique ?)en faisant se confronter tragique et comique, jeu et réalité. Explorer l'idiotie, le burlesque, comme légitime défense, comme tentative de compréhension de soi et du monde qui nous entoure. Ni tout à fait clown, ni tout à fait mystique, il s'agit pour chacun des interprètes d'aller explorer sa propre idiotie. Un voyage hilare, quand il n'est pas... effrayant. » (Toméo Vergès)


* Dimanche 31 janvier 17h atheneum
Fabrice Dugied www.leregardducygne.com
Studio Le Regard du Cygne redcygne@free.fr
Le cabaret des signes (2h30)

« Le cabaret des signes est un acte artistique, créatif et politique imaginé par le studio Le Regard du Cygne, un savant mélange entre différentes disciplines artistiques où la danse mène le jeu.
Le cabaret des signes est une expérience pour changer les habitudes des spectateurs,faite de surprises et d’émotions.
Celui que Fabrice Dugied a concocté pour le Festival tourne autour du thème « artistes du monde et tango ».
Dans ce Cabaret des signes, les actes poétiques - musique, danse, expo, … - vont se succéder jusqu’à plus soif. Il est probable que vous croiserez au détour d’un couloir,au milieu des loges ou sur le plateau un duo hip hop, Fabrizzio Pazzaglia avec textes et marionnette, Mimi Bastille et ses chansons, La Robe d’Amy Swanson, une installation de Jean Gaudin et beaucoup d’autres surprises, pour terminer par dîner tango, avec, aux fourneaux, Hubert Anceau, prince des saveurs et des couleurs…
Donc dans Le Cabaret des signes, on regarde, on danse et on savoure... Tout ce qu’il faut pour terminer ensemble cette nouvelle édition du Festival.
 [2009-12-17] Source : Art Danse   Anais]

 

Les 10 derniers articles du Guide des Festivals
 697 autres articles trouvés

 

#DEBOUTLESFESTIVALS, Une politique de la chaise vide pour les festivals ?

Suite aux annonces de la ministre de la culture, les festivals lancent un nouvel hashtag "Deboutlesfestivals". Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse sur ce sujet.



 

VidaFestiv' exclusivement en ligne !

VidaFestiv' annonce les dates et fonctionnalités de sa nouvelle édition 2021. Le festival se déroulera du 8 au 22 mars exclusivement en ligne.
Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse.



 

Annulation de l'édition 2021 de l'American Tours Festival

En réponse aux annonces de Roselyne Bachelot, les organisateurs du festival ont annoncé l'annulation pure et simple de l'American Tours Festival. Ils prévoient tout de même un rendez-vous en 2022. Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse complet.



 

Les Rendez-Vous de l’Aventure : une 6ème édition inédite, 100% en ligne!

En raison des mesures évoquées concernant les festivals, les organisateurs des Rendez-vous de l'Aventure ont annoncé un déroulement de l'événement 100% en ligne. Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse complet.



 

LE FESTIVAL AU FOIN DE LA RUE N’AURA PAS LIEU CETTE ANNEE

En réponse aux annonces de Roselyne Bachelot, les organisateurs du festival ont annoncé l’annulation pure et simple d’Au foin de la rue, initialement prévu les 2 et 3 Juillet.




 

LE FESTIVAL AU FOIN DE LA RUE N'AURA PAS LIEU

En réponse aux annonces de Roselyne Bachelot, les organisateurs du festival ont annoncé l'annulation pure et simple du festival, initialement prévu le 2 et 3 Juillet.
Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse complet.



 

Espoir ou desespoir pour les festivals en 2021 !

C’est ce jeudi 18 février que nous découvrons les nouvelles mesures pour les festivals et autres événements envisagées par le gouvernement. Roselyne Bachelot, ministre de la culture, les évoquait avec grande prudence lors d’une rencontre en visioconférence avec les organisateurs de festivals.




 

LES 29E VIEILLES CHARRUES EN 10 SOIRÉES DU 8 AU 18 JUILLET 2021

En avril 2020, nous refusions de parler d’annulation de la 29e édition, préférant le report à l’année suivante car nous gardions espoir de voir les jours de bamboche revenir en juillet 2021. Depuis la rentrée de septembre, suspendus aux annonces du gouvernement et à l’évolution du contexte sanitaire, nous avons continué, déterminés et combatifs, de travailler et de nous projeter. Portés par une vague de soutien inconditionnel des festivaliers, partenaires, prestataires, mécènes, fournisseurs et bénévoles, nous avons annoncé être prêts à nous adapter au besoin afin de ne pas revivre un été silencieux. 



 

LE FESTIVAL WINTOWER N'AURA PAS LIEU

En 2020, Wintower avait cloturé la saison des festivals, une année qui nous a semblé être une éternité. On avait l’envie de se dire que 2021 portait les espoirs d’une nouvelle page et que celle-ci s’ouvrirait avec le retour de la musique live, de la découverte, de l’engouement, de la vibration au rythme de la musique et d’artistes aussi étonnants les uns que les autres. On pensait vraiment que Février 2021 était un nouvel objectif tenable en termes de réouverture des salles de concerts et le moment idéal pour vous retrouver.



 

Le Grand Soufflet se tiendra cette année, du 6 au 16 octobre


Si ce début d’année ne laisse pas présager d’un retour à la vie culturelle avant plusieurs semaines, pour les artistes comme pour les spectateurs, il va falloir patienter encore un peu avant de fêter des retrouvailles plus que jamais essentielles.






 

Liens recommandés Annonces : produits services pour la communication de vos événements

Restez informé