Petite interview à chaud de Kid Bombardos, dix minutes après leur show au Bordeaux Rock 2007 !


Agé de 15 à 20 ans, le quator de Kid Bombardos crée l'événement actuellement sur la scène bordelaise. Avec un rock bien senti a mi-chemin entre psyché 70s d'un Led Zep et le garage fashion des "The" Bands (The Strokes, The Libertines...), ils ont fait salle comble pour la soirée d'ouverture du Festival Bordeaux Rock. Chaudement accueillis, les trois frères et leur quatrième compère ont surpris tout le monde tant par leur présence sur scène que par leur touche rock'n'roll bien à eux.

John Bougeotte : Salut les Kid, et bravo pour votre prestation ! Je vous propose de répondre à quelques questions autour d’un verre
Thomas Basse : Carrément, c’est le moment, on est encore en transe !

John : Ma première question, après ce bon moment de rock’n’roll, s’adresse à David. D’où te vient ce magnifique jeu de jambes sur scène !
David Guitare : Je crois que c’est inné !

John : Simon, quelle énergie à la batterie ! En t’observant, on a cette impression qu’aux ¾ du morceau tu arrives à un point de rupture, prêt à lâcher les baguettes d’épuisement. Mais tu ne lâches pas prise, au contraire, tu trouves l’énergie de finir en symbiose avec tes frères !
Simon Batterie : C’est une question de concentration. Je sens vibrer le son des guitares en moi, mes membres n’ont plus qu’à se laisser porter …

John : Vincent, tu es surprenant ! Au centre de tout, c’est ton regard perçant qu’on croise en premier ! Qui regardes-tu vraiment ?
Vincent Guitare Chant : Rien de concret figure-toi ! J’ai besoin de me représenter les paroles de mes morceaux pour bien m’imprégner le texte.

John : Un grand Bravo pour cette rock attitude que vous semblez partager depuis tout petits ! Je rappelle que Thomas, Vincent et Simon sont frères. Pouvez-vous nous rappeler vos âges ?
Simon : 15 ans
Vincent : 17 ans
David : 17 ans
Thomas : 20 ans

John : Quel lien partagez-vous avec David ? Et David, comment te sens-tu dans le groupe ? Tu as d’avantage de complicité avec l’un des 3 ?
Vincent : David est mon meilleur ami depuis longtemps. C’est d’une certaine manière le quatrième frère du groupe !
David : C’est vrai que je me sens aussi proche de Vincent que ne le sont Thomas et Simon. C’est ce qui fait la force de Kid Bombardos, un groupe soudé !

John : Effectivement, Les White Stripes, frère et sœur, Les Corrs, 3 sœurs et 1frère, Les Ogres de Barback, 4 frères et sœur ou Uncommonmenfrommars, 2 frères. Est-ce que c’est ce qui fait qu’un groupe dure ?
Thomas : C’est à coup sûr une raison de plus de continuer à jouer ensemble. Les groupes de notre âge « split » malheureusement souvent parce que chacun part étudier ou travailler à gauche à droite. Mais le fait que nous soyez frères de sang presque tous, ça ne peut mener qu’à une complicité sur scène et un groupe plus soudé dans la durée.

John : Vous avez un style musical ET scénique très anglo-saxon. Etes-vous déjà allé voir un concert à Londres pour vous imprégner le « british style » ?
Vincent : Non, pas encore. C’est vrai que c’est à faire ! Notre inspiration, on l’a puise de vieilles cassettes audio que nos parents nous écoutaient dans la voiture. Je me rappelle d’une cassette des Velvet Underground que je passais en boucle. J’avais peut être 7 ou 8 ans !

John : Quel a été votre meilleur concert jusqu’à présent ?
Simon : Dimanche dernier au BT59. La scène est excellente, on s’est fait plaisir ! [7 Janvier 2007 : Kid Bombardos + Polar Strong + Dialekt + Hurly Burlies]
Thomas : L’Hérétic en novembre. On n’a pas forcément bien joué, mais l’ambiance était parfaite, avec l’unique prestation des Alamo Race Track. [17 novembre 2006 : Alamo race Track + Kid Bombardos + People On Holiday]

John : Quel est votre plus vieux souvenir musical ? Quand avez-vous approché la première fois un instrument ?
Vincent : On à l’impression de jouer depuis tout le temps. Je dis ça parce qu’on répète entre frères depuis le début. La musique est arrivée en nous, sans qu’on ait eu le temps d’ouvrir la porte…

John : Kid Bombardos, c’est un nom choisi en hommage à votre arrière grand-père. Cet arrière grand-père boxeur, quel genre d’homme c’était ?
Thomas : Aucun de nous ne l’a connu ! On sait juste que c’était un grand fumeur qui aimait la vie, et notre préoccupation, c’était de s’attribuer un nom qui avait une histoire. Comme ça, on a l’impression de ne partir de zéro.

John : On vous revoie bientôt ?
David : Le 24 Mars au BT59 avec Naast (Paris) + Plastiscines (Paris) et Cowboys In Africa (Bdx)

John : C’est noté ! L’aventure continue !


Thomas Martinelli, 19 ans, tient la basse.
Vincent Martinelli, 17 ans, est à la guitare et au chant.
Simon Martinelli, 14 ans, à la batterie
David Loridan, en guitare 2.
 [2007-02-05] Source : John Bougeotte  Guillaume]

 

Liens recommandés Annonces : produits services pour la communication de vos événements

Restez informé