Un Col des 1000 au soleil


Ambiance au festival Col des 1000 qui eut lieu du 6 au 7 juillet 2007
11ème édition du festival du Col des 1000, en Chartreuse (38) : retour aux origines après quelques années de folie…

Voilà 11 ans que le festival du Col des 1000 fait vivre la Chartreuse une fois dans l’année, aux rythmes reggae, dub, rock ; un festival « roots » où les groupes de la région et d’ailleurs embrasent la scène dans un décor rêvé.

Il faut monter dans les montagnes une bonne demi-heure après Voiron pour atteindre le parking, puis monter encore un peu à pied pour arriver au camping et à la scène. Une configuration qui a changé cette année, tout comme la gestion globale du festival. L’équipe organisatrice s’est renouvelée, et les problèmes de sécurité des deux années passées ont obligé à prendre quelques mesures pour que le festival se déroule cette fois sans accroc. On ne peut que saluer cette mesure, mais il n’empêche qu’une partie du charme du Col des 1000 a disparu. Plus de festival off, sur le parking dans les champs en bas, avec les tentes, les sounds systems, les camions, et les gens sont simplement venus pour faire la fête, hors festival.
Il semble en réalité que les anciens organisateurs aient été dépassé par l’ampleur grandissante du festival, qui devenait chaque année de plus en plus « technival », et n’aient pas su y faire face ; c’est aujourd’hui chose faite.

Par contre l’accueil réservé au public n’a lui pas changé : une équipe de bénévoles chaleureuse, et de très très bonnes idées pour passer un week-end réussi : des vendeurs de croissants et des distributions d’eau chaude ou froide pour un réveil réussi, du dub pour la bonne humeur lorsque les tentes deviennent impraticables vers 10h du matin (soleil oblige), un feu entretenu toute la journée du samedi pour que chacun puisse s’improviser son barbecue, une fanfare dans la journée pour motiver les troupes et pendant les changements de plateaux... C’est là-dessus qu’on retrouve l’esprit roots du festival… Pas besoin de revenir longtemps sur le cadre, mais la pleine campagne, voire montagne mais sans le froid, juste très très humide, le soleil, un lac dans les environs pour allez faire bronzette…

On ne vient donc pas au Col des 1000 uniquement pour la programmation ! Pourtant cette fois encore elle était réussie, à une ou deux exceptions près de groupes qui ne suivaient pas beaucoup la ligne conductrice du festival, à savoir dub ou reggae. On a découvert et redécouvert un certain nombre de groupes aux influences variées, pour beaucoup d’entre eux des têtes connues de la région, comme Roots de secours ou les Lutins Bleus. Le vendredi on a aussi salué le mur de son de Red Lion, qui a permis à tous de terminer tranquillement la soirée sur un bon vieil air de dub, après le concert lui même. Le champ où est montée la scène fait une sorte d’amphithéâtre naturel de verdure avec la scène en bas, les bars et stands en haut. Plus en haut encore, un endroit où il était aussi possible de monter les tentes, (pour ceux qui n'ont pas le vertige) et d’où l’on pouvait voir le concert en contre-bas...

Cette année on redécouvrait en réalité le festival tel qu’il l’était à l’origine, de plus petite taille que les dernières années et avec beaucoup moins de débordements, mais toujours le même but : faire en sorte que tous passent un week-end agréable, dans un cadre exceptionnel et sur un son varié mais toujours roots ! Mission réussie, et comme tout s’est très bien passé, on leur dit à l’an prochain !
 [2007-08-10] Source : Le Guide des Festivals  presse]

 

Liens recommandés Annonces : produits services pour la communication de vos événements

Restez informé